Comment démasquer les fraudeurs financiers

Qui n’a pas entendu parler de quelqu’un qui a perdu de l’argent, ou pire, l’entièreté de ses économies dans une fraude financière. Malheureusement, malgré tous les mécanismes de protection érigés par les organismes de réglementation, les investisseurs sont toujours à risque d’être la cible de fraudeurs.

Personne n’est à l’abri! Même de grosses institutions se font prendre au piège, et  de nombreuses victimes se sentent coupables ou honteuses et refusent tout simplement de porter plainte… Les nombreuses histoires d’horreur dont on entend parler ne sont donc que la pointe de l’iceberg. 

Les fraudes financières peuvent prendre toutes sortes de formes. Voici comment repérer les différents types de fraudes et éviter d’en devenir une victime.  

Les stratagèmes de fraude fiscale

Les stratagèmes de fraudes fiscales sont des plans ou des stratégies qui promettent de réduire considérablement l’impôt que vous aurez à payer. 

Il s’agit souvent d’occasions qui demandent un investissement de base, mais qui promettent ensuite de réduire la facture fiscale. 

Pour se faire, les fraudeurs utilisent des stratagèmes de dons, de pertes fiscales ou de retraits de REER.

Prenez garde parce que la fraude fiscale peut donner un coup double aux contribuables et avoir de lourdes conséquences financières et juridiques. Bien qu’il soit ici victime de fraude, l’individu se trouve à commettre des infractions fiscales malgré lui. Ce dernier devra quand même payer ses impôts, qui seront majorés de pénalités et d’intérêts en plus d’avoir à éponger la perte liée à l’investissement dans le stratagème frauduleux en plus des frais fiscaux et légaux pour démêler le tout.

La fraude financière

Les fraudes financières, quant à elles, sont des infractions commises dans le domaine financier dans le but de duper les investisseurs pour détourner des fonds. Elles peuvent inclure des escroqueries, des arnaques et des manipulations de marché. Voici, selon la SEC, le gendarme des marchés financiers américains, la liste des fraudes les plus fréquentes : 

  • Les chaînes pyramidales ou de Ponzi : des systèmes illégaux transactionnels ou d’investissement, dans lequel on réalise des profits en utilisant l’argent de nouveaux investisseurs pour payer un rendement aux investisseurs existants. 
  • Les fraudes liées aux offres de titres : des sociétés qui font de fausses déclarations ou qui dissimulent de l’information importante dans l’émission de nouveaux titres. Il peut s’agir d’investir dans des compagnies qui se transigent sur des marchés de gré à gré comme les « pink sheets » ou les « OTC » (Over the counter). On retrouve également des stratégies de manipulations de marchés de type « pump and dump » comme on a vu dans le film Le loup de Wall Street.
  • Les fraudes liées aux options binaires : des plateformes qui prétendent offrir des investissements en options binaires. Les options binaires peuvent paraître simplistes et très lucratives puisqu’elles ne peuvent qu’avoir deux résultats possibles, mais elles sont très complexes. Plusieurs investisseurs sont floués par des publicités trompeuses, des produits trop difficiles à comprendre qui manquent de transparence, ou tout simplement par refus de remboursement.
  • Les fraudes liées aux cryptomonnaies : Les escroqueries liées à l’investissement dans des monnaies virtuelles peuvent prendre de nombreuses formes, mais les méthodes les plus courantes sont la création de faux actifs numériques, la tenue de fausses offres initiales de pièces, des stratégies pyramidales qui utilisent de fausses cryptomonnaies ou des crypto-inventées, le piratage de plateformes et l’implémentation de rançongiciel ou d’attaques numériques. 

Repérez ces 6 signes d’alerte

  1. Premièrement, les fraudeurs utilisent les émotions. Les arnaqueurs peuvent utiliser les canaux sociaux traditionnels comme les chambres de commerce, les regroupements sociaux et même les regroupements religieux pour trouver leurs proies. Ils peuvent aussi utiliser les réseaux sociaux en ligne avec de la publicité ou même développer leur propre réseau de contacts. Ils sont habituellement très charmants et aimables. Bien que leurs moyens d’attaque soient très diversifiés, leur arme de prédilection est presque toujours d’utiliser les émotions des gens pour les amadouer à leur cause. On essaie de vous faire peur, de vous faire envier ou désirer ou on utilise votre empathie envers une cause ou une personne. On travaillera donc sur vos sentiments plutôt que sur votre logique ou votre sagesse.
  2. Deuxièmement, la plupart des fraudes sont vendues comme des occasions spéciales ou exclusives. Même les fraudeurs qui essaient d’attirer leurs victimes en tapissant l’Internet avec des publicités mensongères auront tendance à vous faire croire qu’il s’agit d’un secret bien gardé. Ils vous feront croire que les experts ne s’y connaissent pas dans leur stratégie…
  3. Troisièmement, on utilisera des allusions à des gens connus ou un groupe d’experts investisseurs ou n’importe quelle stratégie de « name-dropping » pour faire naître en vous le bon vieux sentiment de jalousie! Si les riches le font, alors pourquoi pas moi! 
  4. Quatrièmement, les fraudeurs vont créer un sentiment d’urgence. Les fraudeurs financiers peuvent utiliser des techniques de vente agressives pour inciter les investisseurs à agir rapidement. Les arnaques sont souvent proposées avec une courte fenêtre d’opportunité. On présente les occasions comme des investissements exclusifs et que l’on doit saisir rapidement puisqu’elles arrivent qu’une fois dans une vie. En général, on veut empêcher les victimes de demander l’avis d’un professionnel ou d’un proche qui s’y connaît.
  5. Cinquièmement, les fraudeurs peuvent être réticents à fournir de l’information sur leur entreprise ou sur leur investissement. Ils vont souvent couper à court leurs explications avec des renseignements imprécis et flous. Nous ne le dirons jamais assez, il est important de bien comprendre toutes les implications d’un investissement.
  6. Dernièrement, et ici, on allume toutes les sirènes et les gyrophares! Le fraudeur vous offrira un rendement exceptionnel! Les taux d’intérêt sont à 2%, on vous offrira du 12%. Les taux montent à 5%, on vous offrira du 15%. Et comme ces rendements mirobolants vous feront douter qu’il y ait peut-être anguille sous roche, et bien on ajoutera aux conditions une clause de garantie! On peut bien sûr augmenter les rendements si 15% n’est pas assez pour allumer la flamme! On a vu du 30, 50, 100 et pourquoi pas du 200% de rendement! 

En finance comme dans bien des domaines, il n’y a pas de passe-droit. C’est vrai que les plus grandes fortunes peuvent avoir des rabais sur les frais financiers et peuvent négocier un rendement légèrement supérieur sur un placement ou un meilleur taux sur un prêt, mais il s’agit ici d’économie d’échelle pour l’institution financière et on parle généralement de fraction de pourcentage. 

La règle de pouce qui vous sauvera de bien des maux est celle-ci : si une occasion semble trop belle pour être vraie, vous avez alors votre réponse. C’est probablement le cas.

Souvent il ne s’agit qu’une vérification sur l’Internet et avec les professionnels qui vous conseils pour débusquer l’arnaque. Comme premier pas, lorsque vous parlez à un conseiller financier, commencez par faire une recherche sur le site de l’AMF afin de vérifier le droit d’exercer d’un individu et d’une firme. Il peut également être astucieux de faire une recherche Google ou LinkedIn sur l’individu ou la firme qui vous approche afin de voir si des drapeaux rouges apparaissent. 

Auteur

Auteur

  • Vincent a commencé sa carrière en 1999 et est détenteur de la charte CFA depuis 2004. Il détient un baccalauréat en administration des affaires et une maîtrise en économie. Il est membre du conseil d’administration de l’association CFA Montréal depuis 2005 et y a occupé le poste de président en 2010-11. Vincent s’est joint à l’équipe Claret en 2002.

Votre argent compte.

Inscrivez-vous à notre liste d’envoi pour savoir quand nous publions de nouvelles informations.