Qu’a fait Claret en 2021?

Share on linkedin
Share on twitter
Share on facebook
Share on email
Share on print

Nous avons été particulièrement occupés à investir dans notre entreprise, nos systèmes et nos processus afin de mieux servir nos clients.

Aujourd’hui, nous tenons à remercier nos employés pour tous les sacrifices qu’ils ont faits et tous les efforts qu’ils ont consentis pour que notre qualité de service ne fléchisse jamais au cours des deux dernières années – ils ont tous travaillé plus fort que jamais pour répondre aux attentes de nos clients et aux nôtres.

La génération montante a passé beaucoup de temps à créer notre bibliothèque de vidéos éducatives depuis notre vidéo de lancement de l’équipe complète en janvier 2021. Ces vidéos abordent des thèmes comme les obligations et les actions privilégiées, l’intérêt composé, les bulles spéculatives, l’investissement ESG et bien d’autres encore. Pour une liste complète, veuillez consulter notre site Web à www.claret.ca. De nouvelles vidéos seront par ailleurs ajoutées au cours des premiers mois de 2022, notamment : « La volatilité des marchés boursiers : Risque ou occasion? » et « Comment une vision à court terme nuit à votre réussite en matière de placement à long terme ».

Notre plus grand projet de 2021 a été la conversion de notre plateforme technologique, qui est passée d’un réseau local dans nos bureaux à un réseau interne entièrement numérisé – dans le « nuage ». Nous avons choisi Microsoft et son système Azure comme partenaire, car nous pensons qu’ils sont les mieux placés pour assurer le service de notre réseau, qui comprend Microsoft Office 365. Grâce à leurs installations de données au Québec et en Ontario et, comme ils connaissent leurs produits en profondeur, ils sont, selon nous, idéalement placés pour défendre chaque appareil connecté ou à distance contre toute cyberattaque qui pourrait créer des ravages pour nous et pour nos clients. Nous voulons protéger votre vie privée et la nôtre, et vous offrir un environnement d’information transparent et confidentiel. En outre, la société de technologie de l’information à laquelle nous faisons appel assure une surveillance 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 de notre système et du fonctionnement du matériel, ce qui permet d’optimiser nos services et d’assurer l’intégrité de nos rapports et la protection des données. En 2021, nous avons aussi achevé la migration de nos relevés clients vers Croesus et nous disposons désormais de portails pour chaque client et chaque relation. Si vous n’avez pas encore ouvert une session, nous vous invitons à le faire – tous vos documents et relevés trimestriels s’y trouvent et peuvent être consultés en toute confidentialité, au moment qui vous convient le mieux, à l’aide de votre ordinateur de bureau ou de votre appareil mobile. Vous pouvez sauvegarder ces documents dans un environnement sécurisé, éliminant ainsi la nécessité de conserver des copies imprimées si vous le souhaitez.

Nous avons amélioré la documentation client en consolidant toutes les données, le profil de risque et objectifs de chaque client dans deux documents. La signature électronique par l’entremise de DocuSign, utilisant l’identification multifacteur pour la cybersécurité, sera offerte à compter de 2022.

Pour ceux qui préfèrent le contact en ligne, tout notre personnel professionnel est en mesure de vous servir en utilisant Zoom, Microsoft Teams et Google Meet – et pour ceux d’entre vous qui préfèrent les rencontres en personne, nous sommes ouverts et heureux de vous recevoir dans nos bureaux quand cela vous conviendra.

L’année 2022 sera marquée par d’autres améliorations et changements, car nous allons augmenter notre personnel professionnel afin d’assurer une amélioration continue du service pour vous, nos clients.

Beaucoup n’ont pas eu la même chance que nous en 2021, mais nous espérons sincèrement que 2022 sera bien meilleure pour vous tous et pour tous ceux qui vous tiennent à cœur.

Nous sommes privilégiés de vous compter parmi nos clients et amis.

Merci encore,

L’équipe Claret


Rétrospective de l’année 2021

Tout d’abord, nous voulons offrir à tous nos clients, collègues et amis nos meilleurs vœux pour 2022. Nous espérons que vous avez tous profité des vacances pour passer du temps avec vos proches, votre famille et vos amis, et vous détendre en faisant ce que vous aimez.

L’année 2021 a été une autre année incroyable que peu auraient prédite et qui a surpris tout le monde de manière bien plus positive que prévu. Il semble que le coronavirus – la COVID 19 – et ses nombreux variants soient installés pour un bon moment encore, mais la mise au point réussie de vaccins nous a permis de renouer avec une certaine normalité plus rapidement que prévu.

Cependant, les gouvernements, anticipant sans doute un effondrement économique, ont continué à faire tourner la planche à billets bien après que la menace initiale se soit dissipée. Les marchés sont inondés de capitaux à des taux d’intérêt très bas, ce qui crée un contexte dans lequel « l’argent gratuit » part en quête de « rendements » dans diverses catégories d’actifs – actions, obligations, immobilier, cryptomonnaies, produits de luxe et tutti quanti. Comme l’argent est attiré par la « rareté », les prix ne cessent d’augmenter… Et ces prix élevés persisteront, tout probablement jusqu’à ce que l’argent devienne plus cher lorsque les taux d’intérêt augmenteront pour ralentir leur hausse incontrôlée.

Onze choses intéressantes ou étonnantes à propos de 2021… et une en prime

  1. Les gouvernements ne ferment pas les vannes, continuant à donner de l’argent. Entre le projet de loi Reconciliation Bill adopté par le gouvernement américain et le projet de loi C-2 déposé par le gouvernement canadien, des milliards et des milliards de dollars continueront d’affluer vers les gens. Mettant la politique de côté, si vous voulez savoir d’où vient l’argent, cette vidéo sur YouTube en dit long.
  1. L’inflation a atteint un sommet de 6,8 % en octobre 2021, un taux jamais vu depuis 1982 aux États-Unis. Pourtant, les taux d’intérêt n’ont pas augmenté… pour l’instant. La Réserve fédérale américaine a été très claire : elle ne relèverait les taux que vers la fin 2022… sauf si l’inflation persistait. L’inflation induite par la pandémie (causée par la perturbation des marchés du travail et de la logistique d’approvisionnement) est difficile à prévoir. Nous n’en saurons plus que lorsque nos gouvernements cesseront de distribuer de l’argent gratuit à tout vent…
  1. Le titre de Tesla a atteint un sommet de 1 243 $, soit une augmentation de 74 % par rapport à son cours du 31 décembre 2020, alors qu’il se négociait déjà à plus de 900 fois les bénéfices de l’époque. Aujourd’hui, à environ 960 $, le titre se négocie encore à plus de 300 fois ses bénéfices nettement améliorés. Pour couronner le tout, Elon Musk a été nommé « Personnalité de l’année » pour 2021 par le Time Magazine. En passant, Jeff Bezos, d’Amazon, avait été nommé « Personnalité de l’année » en 1999, au moment où le cours du titre atteignait un sommet de 113 $ pendant la bulle Internet… Par la suite, le cours du titre d’Amazon a dégringolé à 5,51 $ en 2001, une chute vertigineuse de 95 %!
  1. Robinhood est entré en bourse au prix de 38 $ l’action à la fin du mois de juillet de cette année. Après une baisse de 8 % en une journée, l’action a atteint un sommet de 85 $ en l’espace de quatre jours, avant de se stabiliser autour de 40 $ en septembre. Puis, nous avons découvert que cette société ne semblait pas comprendre les règles en matière de marge qui s’appliquent aux opérations de ses clients… et a été condamnée à une amende par la Securities Exchange Commission. Aujourd’hui, l’action se négocie à moins de 20 $, à 57 fois les bénéfices, soit environ la moitié de son prix d’introduction en bourse. Caveat emptor, comme disait l’autre… Acheteur, prenez garde.
  1. Rivian n’a livré qu’environ 150 camionnettes électriques, et sa capitalisation boursière s’élève à plus de 100 milliards de dollars… Lucid a vendu un peu plus de 500 voitures électriques, et sa capitalisation boursière atteint plus de 65 milliards de dollars… Plus près de nous, Lion Électrique a livré 390 véhicules lourds entièrement électriques au cours des dix dernières années, et sa capitalisation boursière avoisine les 1,9 milliard de dollars, plus que l’ombre du sommet de 6,7 milliards que la société a atteint il y a seulement un an… En passant, il est extrêmement intéressant de parcourir la liste des constructeurs automobiles disparus rien qu’aux États-Unis. Consultez-la vous-même en cliquant sur ce lien. Vous remarquerez que la plupart d’entre eux ont fait faillite entre 1900 et 1925, l’âge d’or de l’automobile.
  1. Les cryptomonnaies ont gagné en popularité comme la réglementation leur a donné une certaine crédibilité. Or, il convient de noter que des monnaies « numériques » sous la forme de cartes de crédit et de débit existent depuis un certain moment déjà… En outre, les produits dérivés des cryptomonnaies contribuent à de fortes variations de prix, tout comme la liquidité limitée, puisque la plupart sont détenus par des « mains de diamant », c’est-à-dire des investisseurs décidés à tenir une position à long terme en dépit de la volatilité et des risques.
  1. Cathie Wood qui gère, entre autres, le fonds négocié en bourse ARK Innovation aux États-Unis, fait preuve d’un zèle inébranlable à l’égard des valeurs technologiques et ne tient pas compte des valorisations qui atteignent la stratosphère… pire encore, les investisseurs ne semblent même pas s’en soucier!
  1. Si l’économie de la Chine a connu une croissance de 5 %, un chiffre dont les pays avancés ne peuvent que rêver d’atteindre la plupart du temps, les actions chinoises ont connu une année plutôt mauvaise. L’indice MSCI Chine a perdu plus de 36 % depuis le début de l’année. Plusieurs sociétés envisagent de se retirer de la Bourse de New York pour se réinscrire à Hong Kong pour des raisons politiques, de sécurité et de réglementation. Permettez-nous de rappeler à la plupart des lecteurs de cette lettre qu’il y a plusieurs années, nous avons écrit sur le fait que la plupart des actions chinoises aux États-Unis sont des actions d’entités qui ne sont qu’indirectement liées aux véritables entreprises chinoises. Il s’agit en fait de simples billets à ordre qui permettent de participer à la distribution des dividendes, le cas échéant, mais qui ne confèrent aucun droit de vote dans les sociétés réelles. Alibaba, Tencent, Didi et bien d’autres en sont des exemples.
  1. L’or, ce refuge par excellence contre l’inflation au cours des 100 dernières années, a cédé entre 6 % et 7 % en dépit de l’inflation galopante… La rumeur veut qu’il soit remplacé par les cryptomonnaies… Ce n’est ici qu’une observation spontanée puisque nos connaissances sur les deux sont très limitées…
  1. Le débat sur les enjeux ESG (critères environnementaux, sociaux et de gouvernance) a fait couler beaucoup d’encre et la plupart des pays ont conclu un accord dans le cadre de la COP26 établissant un programme pour lutter contre le changement climatique. Pourtant, cela demeure un peu une chimère si nous ne parvenons pas à convaincre l’Inde, la Chine et d’autres grands pollueurs de se conformer au même ensemble de réglementations… puisque nous avons déjà dépassé ce stade de croissance, nous semblons oublier que la croissance économique entraîne souvent de la pollution, et que les pays plus pauvres veulent croître pour se tirer de leur pauvreté…
  1. Mis à part la pause pandémique, ce marché haussier en est à sa 12e année. Pourtant, les taux d’intérêt sont restés relativement bas, ce qui signifie qu’il n’y a pas eu de surchauffe de l’économie… du moins jusqu’à présent. Le fait le plus inquiétant est que les principaux gouvernements du monde entier croulent sous les dettes… Cela donne un nouveau sens à l’adage de Wall Street concernant les marchés voulant que les marchés haussiers finissent toujours par escalader les murs d’inquiétudes… 

En prime

Le marché boursier est tantôt un mécanisme de fixation des prix, tantôt un mécanisme d’évaluation, et la plus grande influence sur le prix des actifs reste le jeu de l’offre et la demande. La seule chose qui n’étonnera personne c’est que nous, chez Claret, avons investi en 2021 et continuerons à investir au cours des années qui viennent comme nous l’avons toujours fait, en nous concentrant principalement sur les entreprises bien gérées, dégageant des revenus et des flux de trésorerie disponibles et ayant un avenir prometteur dans des secteurs profitant d’un bon vent arrière pour assurer leur croissance.

Bonne année 2022!

Auteur

Auteur

  • Fondée en 1996, Claret se spécialise dans la gestion de portefeuille de placements afin de répondre aux besoins grandissants d’une clientèle d’investisseurs privés à valeur nette élevée.

Votre argent compte.

Inscrivez-vous à notre liste d’envoi pour savoir quand nous publions de nouvelles informations.