FNB couverts FNB non couverts : Protégez-vous contre le risque de change

L’inclusion d’actifs négociés en devises étrangères (souvent par le biais de fonds négociés en bourse, ou FNB) peut être un excellent moyen de diversifier un portefeuille d’investissement, mais elle expose également les investisseurs au « risque de change ».  

Le risque de change est le risque que la valeur d’un investissement diminue en raison des variations du taux de change entre la monnaie locale et la monnaie étrangère. Pour un investisseur canadien, l’appréciation ou la dépréciation des devises étrangères par rapport au dollar canadien peut avoir un impact considérable sur le rendement global de ses investissements étrangers.

Cet article examine le concept de couverture du risque de change et ses implications pour les investisseurs, tout en soulignant les facteurs importants à prendre en compte pour décider de se couvrir ou non.

Exploration de la couverture contre le risque de change

La couverture contre le risque de change peut être utilisée comme un outil de gestion du risque pour compenser les effets des fluctuations de change sur les investissements étrangers. Toutefois, il peut s’avérer difficile de naviguer dans la complexité de la couverture du risque de change. C’est là que les FNB couverts entrent en jeu, offrant une option d’investissement pratique pour ceux qui cherchent à limiter ce type de risque.

Les FNB couverts contre le taux de change 

Les FNB couverts contre le risque de change sont des fonds d’investissement conçus pour minimiser l’influence des fluctuations du taux de change sur le rendement des investissements. En recourant à des stratégies de couverture sophistiquées, ces FNB offrent aux investisseurs un rendement qui s’aligne étroitement sur la performance des actifs sous-jacents sur le marché local, tout en minimisant l’impact de la volatilité des devises. Ils représentent une solution pratique pour les investisseurs qui cherchent à réduire la majeure partie du risque de perte de valeur découlant de l’exposition aux devises étrangères dans leurs portefeuilles.

Éléments à prendre en compte pour les décisions de couverture 

Lorsqu’ils choisissent entre des FNB couverts et non couverts contre le risque de change, les investisseurs doivent évaluer attentivement les quatre facteurs suivants : 

  1. Perspectives d’investissement : Évaluez la direction anticipée des mouvements de change et évaluez l’impact de la couverture sur les gains ou les pertes potentiels. La couverture réduit le risque de fluctuations de change défavorables, mais limite également les gains potentiels. Les FNB couverts offrent une stabilité en éliminant ou en limitant l’impact des fluctuations de change. 
  2. Horizon temporel : Déterminez votre horizon d’investissement et analysez le niveau attendu de volatilité des devises sur cette période pour déterminer la nécessité d’une couverture. Les investisseurs ayant un horizon temporel plus court peuvent bénéficier de FNB couverts pour atténuer la volatilité des devises, tandis que les investisseurs ayant un horizon temporel plus long peuvent considérer que l’intérêt de la couverture est moindre.
  3. Paire de devises : Tenez compte de la corrélation entre la monnaie nationale et l’investissement en devise étrangère, ainsi que des avantages potentiels de diversification associés aux positions non couvertes. Les devises qui présentent une corrélation négative avec les marchés des actions offrent aux investisseurs un niveau de diversification supplémentaire, et le choix d’une position non couverte peut potentiellement réduire la volatilité du portefeuille. Inversement, les devises qui ont tendance à être positivement corrélées aux marchés des actions peuvent introduire une volatilité supplémentaire, qui peut être réduite en optant pour une couverture.  
  4. Coût de la couverture : Tenez compte des dépenses associées à la couverture du risque de change, y compris les frais de gestion, l’erreur de suivi et les coûts de négociation, pour comprendre l’impact sur les rendements globaux de l’investissement. La couverture représente des frais de transaction supplémentaires, pouvant diminuer les rendements que vous obtenez. Par exemple, prenez l’un des principaux FNB canadiens conçu pour reproduire étroitement la performance de l’indice S&P 500. Au 30 juin 2023, la version couverte de ce FNB a enregistré un rendement annualisé sur 10 ans de 11,51 %, tandis que la version non couverte a généré un rendement de 15,03 % sur la même période, ce qui peut ne pas être entièrement attribué aux coûts de couverture.

En comprenant le concept de couverture du risque de change et en évaluant soigneusement les facteurs mentionnés ci-dessus, les investisseurs peuvent prendre des décisions éclairées qui correspondent à leurs objectifs financiers et à leur situation lorsqu’il s’agit de choisir entre des FNB couverts et des FNB non couverts. 

Auteur(e)

  • Caroline Maughan
    Caroline a commencé sa carrière professionnelle en 2018, travaillant comme analyste dans l'industrie de gestion d’actifs. Elle est titulaire d’un baccalauréat en commerce, avec spécialisation en finance, de l’Université Concordia et détient le titre de CFA depuis 2023. Caroline s’est jointe à l’équipe de Claret à la fin de 2022 en tant que gestionnaire de portefeuille associée et a depuis évolué vers le rôle de gestionnaire de portefeuille.

Votre argent compte.

Inscrivez-vous à notre liste d’envoi pour savoir quand nous publions de nouvelles informations.