Fonctionnement des REER de conjoint : Règles de cotisation et de retrait

Le régime enregistré d’épargne-retraite (REER) est un outil puissant qui permet aux Canadiens d’épargner en vue de leur retraite. Toutefois, il existe une limite maximale d’âge liée aux cotisations au REER : l’âge de 71 ans. Lorsque vous atteignez 71 ans, vous ne pouvez plus cotiser à votre REER et vous devez le convertir en un fonds enregistré de revenu de retraite (FERR).

Mais cela signifie-t-il que les avantages potentiels des cotisations à un REER prennent fin lorsque vous atteignez cette limite d’âge ? Pas nécessairement. Les personnes âgées de plus de 71 ans peuvent encore bénéficier des avantages qu’apportent les cotisations, principalement dans le cadre d’un REER de conjoint.

Limite d’âge pour les REER et ses implications

Les règles relatives aux REER prévoient que vous devez convertir votre REER en FERR avant la fin de l’année où vous atteignez 71 ans. À partir de cette date, les cotisations personnelles à un REER ne sont plus autorisées, quelles que soient les limites de cotisation inutilisées.

Bien que cette limite d’âge puisse sembler stricte, il est essentiel de se rappeler que le plafond de cotisation à un REER est maintenu même après l’âge de 71 ans. Mais comment utiliser cet espace de cotisation même après 71 ans? 

L’option REER de conjoint

Si vous ne pouvez plus cotiser à votre propre REER après 71 ans, vous pouvez cotiser à un REER de conjoint si votre partenaire est plus jeune et n’a pas encore atteint l’année de ses 71 ans.

Il s’agit d’une opportunité pour les couples ayant un écart d’âge. Si l’un des partenaires a plus de 71 ans et dispose d’espace de cotisation, mais ne peut pas l’utiliser personnellement et gagne un revenu, il peut cotiser à un REER de conjoint, en utilisant l’âge du partenaire le plus jeune comme facteur déterminant.

Les personnes à hauts revenus qui travaillent au-delà de 71 ans

Cette stratégie peut également être avantageuse pour les personnes à revenu élevé qui travaillent encore après avoir atteint 71 ans. Les cotisations à un REER de conjoint peuvent donner lieu à une déduction fiscale, réduisant ainsi l’impôt sur le revenu de la personne à revenu élevé. Cette stratégie peut se poursuivre jusqu’à ce que le jeune partenaire atteigne l’âge limite de 71 ans.

Naviguer à travers les règles des REER de conjoint

Bien que cette stratégie puisse sembler attrayante, assurez-vous de connaître les règles particulières qui s’appliquent aux REER de conjoint. Les règles habituelles de cotisation à un REER s’appliquent et le revenu peut être réattribué au conjoint cotisant si les retraits du REER de conjoint ne sont pas correctement planifiés.

N’oubliez pas que si votre conjoint retire les fonds que vous avez versés au REER de conjoint dans les trois ans suivant votre cotisation, vous devrez en assumer les conséquences fiscales.

La limite d’âge des REER ne doit pas nécessairement marquer la fin de votre parcours d’épargne-retraite. Un REER de conjoint peut vous permettre de continuer à cotiser et à profiter des avantages fiscaux, même après avoir atteint l’âge limite du REER.

Comme toujours, la situation financière de chacun est unique, il est donc essentiel de planifier soigneusement avec votre conseiller pour choisir la bonne voie. N’oubliez pas qu’une planification financière stratégique peut faire toute la différence.

Auteur(e)

  • W. Christopher Kovalchuk, MBA
    Chris a commencé sa carrière professionnelle en 2016, en tant qu’analyste financier, dans le secteur du crédit / prêt de technologie financière. Il a obtenu son MBA, à temps partiel, de l’Université Concordia en 2019. Chris est membre de Claret depuis 2018 dans le domaine du trading et de la recherche et a récemment occupé le poste de gestionnaire de portefeuille associé.

Votre argent compte.

Inscrivez-vous à notre liste d’envoi pour savoir quand nous publions de nouvelles informations.