Les bonnes sociétés finissent par se démarquer

Share on linkedin
Share on twitter
Share on facebook
Share on email
Share on print

Alain Chung, vice-président chez Corporation gestion de placements Claret, de Montréal, affiche l’assurance tranquille propre au gestionnaire de type valeur. Il achète des bonnes sociétés se vendant à des prix déprimés. Il conserve ses titres en portefeuille dans l’optique que ceux-ci doublent de valeur d’ici cinq ans, peu importe les soubresauts du marché à court terme.

Lire la suite sur La Presse

Auteur(s) :

Auteur(e) :

Votre argent compte.

Inscrivez-vous à notre liste d’envoi pour savoir quand nous publions de nouvelles informations.