Les rachats d’actions corporatives créent-ils de la valeur?

Share on linkedin
Share on twitter
Share on facebook
Share on email
Share on print

Avant les années 1980, les sociétés rachetaient rarement leurs propres actions. Aujourd’hui, les rachats d’actions sont un phénomène mondial. En 2018 seulement, les entreprises de l’indice S&P 500 ont dépensé un total de 806 milliards de dollars en rachats, soit environ 200 milliards de dollars de plus que le précédent record établi en 2007. 

S’il est vrai que les rachats d’actions ont chuté de 29 % l’année dernière* pendant la pandémie, les experts s’attendent à un boom des rachats d’actions en 2022. En effet, au cours du premier trimestre de 2021, les entreprises ont déjà racheté leurs actions à des niveaux tel qu’avant la pandémie*. 

Mais pourquoi une entreprise rachèterait-elle ses propres actions? Les rachats d’actions sont-ils bons pour l’économie? Et surtout, qui profite du rachat par les entreprises de leurs propres actions? 

Nous vous expliquons ici ce qu’est un rachat d’actions – et pourquoi vous devriez vous y intéresser.

Qu’est-ce qu’un rachat d’actions? Pourquoi une société rachèterait-elle ses propres actions? 

Un rachat d’actions se produit lorsqu’une entreprise rachète ses propres actions sur le marché boursier. Parfois, le rachat d’actions peut être bénéfique pour les actionnaires, car il s’agit d’un moyen efficace de rembourser le capital.

À la base, le rachat d’actions est un concept simple. Une entreprise s’efforce de gagner de l’argent tout au long de l’année. En général, cela signifie qu’elle produit un flux de trésorerie disponible. Il s’agit des liquidités qu’une entreprise génère après avoir comptabilisé les sorties de fonds destinées à soutenir les opérations et à maintenir ses immobilisations. Lorsqu’une entreprise gagne de l’argent, elle est confrontée à une décision. Lorsqu’elle dispose d’un excédent de capital, que doit-elle faire de ces fonds supplémentaires? L’entreprise peut généralement choisir une ou plusieurs des quatre options suivantes : 

  1. Elle peut faire des dépenses d’investissement, qui sont des investissements pour développer ses activités commerciales ; par exemple, acheter une nouvelle machine ou un nouveau bâtiment. 
  2. Elle peut acquérir une autre société ou unité commerciale. 
  3. Elle peut verser des dividendes en espèces aux actionnaires. 
  4. Elle peut utiliser l’argent pour racheter ses actions – un rachat d’actions.

Les rachats d’actions sont un énorme moteur de valeur pour les entreprises. En août, David Kostin, analyste chez Goldman Sachs*, a déclaré que les plus de 720 milliards de dollars que les entreprises allaient, selon lui, consacrer aux rachats d’actions contribueraient à faire grimper le S&P 500 de 5 % supplémentaires avant la fin de l’année (de ses lèvres aux oreilles de Dieu).

En raison de l’importance des rachats d’actions, il existe même un indice de rachat S&P 500 qui suit les 100 premières sociétés du S&P 500 ayant le ratio de rachat le plus élevé (espèces versées pour racheter des actions ordinaires / capitalisation boursière).

Les rachats d’actions sont-ils bons pour les investisseurs?

Comme pour beaucoup de choses en finance, la réponse est « ça dépend ». Si une société considère que ses actions sont sous-évaluées et qu’elle dispose d’un capital excédentaire, qui ne sera pas utilisé pour poursuivre des projets rentables, alors un rachat peut être un moyen fantastique de générer de la valeur pour les actionnaires.

Suite à un rachat d’actions, les actionnaires détiennent une plus grande part de l’entreprise, et donc une plus grande part de ses bénéfices. En théorie, une entreprise procède à des rachats d’actions parce qu’elle offre le meilleur rendement potentiel pour ses actionnaires – plus que ce qu’ils obtiendraient en choisissant l’une des trois autres options énumérées ci-dessus. (Considérez que c’est un bon signe si les cadres supérieurs de l’entreprise achètent également des actions de la société pour eux-mêmes). 

Les rachats d’actions présentent également un risque relativement faible par rapport à d’autres méthodes d’utilisation des liquidités excédentaires, comme l’expansion des activités commerciales ou le réinvestissement de cet argent, par exemple dans un nouveau produit ou une nouvelle technologie. 

Les rachats d’actions sont-ils bénéfiques pour l’économie ?

Les rachats d’actions ne sont pas toujours une bonne chose. Si les actions d’une société sont chères, il peut être utile de se demander pourquoi la société rachète ses actions au lieu de verser un dividende spécial. Un article* récent de la Harvard Business Review suggère que les rachats d’actions sont mauvais pour l’économie, car ils entraînent une augmentation de la dette des entreprises et une prise de risques financiers.

« Why have U.S. companies done these massive buybacks? With the majority of their compensation coming from stock options and stock awardssenior corporate executives have used open-market repurchases to manipulate their companies’ stock prices to their own benefit and that of others who are in the business of timing the buying and selling of publicly listed shares. »1

Certains experts affirment que les rachats d’actions peuvent accroître l’inégalité des revenus*, l’instabilité de l’emploi et réduire la productivité globale, encourageant ainsi une économie en dents de scie. Des voix se sont même élevées pour demander l’interdiction des rachats d’actions sur le marché libre*

Ainsi, la prochaine fois qu’une entreprise annonce un rachat d’actions, demandez-vous : Est-ce qu’elle signale que ses actions sont bon marché – ou est-ce que quelque chose d’autre est en jeu?

Rachats d’actions et valeur à long terme

La cause profonde du problème des rachats d’actions n’est pas tant que les entreprises choisissent parfois de racheter leurs propres actions, mais plutôt qu’elles privilégient les plans de rémunération à court terme* au détriment de la réflexion à long terme et optent pour des rachats d’actions au lieu d’innover. 

Lorsque les entreprises ont des capitaux excédentaires à dépenser et que les opportunités de croissance sont faibles, un rachat d’actions peut être une décision financière intelligente. Le plus difficile est de s’assurer que les dirigeants et les PDG se concentrent sur une croissance durable à long terme, au lieu de faire grimper le cours des actions (et de s’en mettre plein les poches) aux dépens des actionnaires. 

*Les liens marqués par un * sont disponibles en anglais seulement.


 1 [Traduction] « Pourquoi les entreprises américaines ont-elles procédé à ces rachats massifs ? La majorité de leur rémunération provenant d’options sur actions et d’attributions d’actions, les cadres supérieurs des entreprises ont utilisé les rachats sur le marché libre pour manipuler le prix des actions de leurs entreprises à leur propre avantage et à celui d’autres personnes qui s’occupent de chronométrer l’achat et la vente d’actions cotées en bourse. »

Auteur

Auteur

  • Chris a commencé sa carrière professionnelle en 2016, en tant qu’analyste financier, dans le secteur du crédit / prêt de technologie financière. Il a obtenu son MBA, à temps partiel, de l’Université Concordia en 2019. Chris est membre de Claret depuis 2018 dans le domaine du trading et de la recherche et a récemment occupé le poste de gestionnaire de portefeuille associé.

Votre argent compte.

Inscrivez-vous à notre liste d’envoi pour savoir quand nous publions de nouvelles informations.