Gestionnaires en action: éviter les obligations

Share on linkedin
Share on twitter
Share on facebook
Share on email
Share on print

Malgré les faibles rendements des indices boursiers nord-américains au premier trimestre, le gestionnaire de portefeuille Vincent Fournier, de Claret, soutient que les investisseurs doivent éviter à tout prix de se réfugier dans le marché obligataire. La raison est simple: la faiblesse des taux d’intérêt, tant au Canada qu’aux États-Unis, fait en sorte que les rendements obligataires sont inférieurs aux perspectives d’inflation, sans oublier que les frais de gestion viendront aussi appauvrir les investisseurs.

Visionner l’entrevue sur Les Affaires

Auteur(s) :

Auteur(e) :

Votre argent compte.

Inscrivez-vous à notre liste d’envoi pour savoir quand nous publions de nouvelles informations.